Commentaire liturgique

Notre Seigneur Jésus Christ est monté au ciel : que notre cœur y monte avec lui. Écoutons ce que nous dit l'apôtre Paul : « Puisque vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses d'en haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu » (Col 3,1). De même que Jésus est monté sans pourtant s'éloigner de nous, ainsi nous sommes déjà là-haut avec lui, même si ce qui nous est promis ne se réalise pas encore en notre chair. Lui est déjà élevé au-dessus des cieux ; et cependant il souffre sur la terre toutes les peines que nous, ses membres, nous ressentons (Ep 5,30). Il a porté témoignage de cela quand il s'est écrié d'en haut : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? » (Ac 9,4), et encore : « J'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger » (Mt 25,35). Pourquoi ne travaillons-nous pas sur cette terre de telle sorte que, par la foi, l'espérance et la charité qui nous unissent à lui, nous reposions dès maintenant avec lui dans le ciel ? Lui, qui est là-haut, est aussi avec nous ; et nous, qui sommes ici, nous sommes aussi avec lui. Il peut cela par sa divinité, sa puissance, son amour ; et nous, si nous ne le pouvons pas comme lui par la divinité, nous le pouvons en lui par l'amour. Il n'a pas quitté le ciel quand il est descendu vers nous, et il ne nous a pas quittés lorsqu'il est monté au ciel. Avant son Ascension, il a promis qu'il demeurerait avec nous, même quand il serait là-haut, en disant : « Et moi, je suis avec vous jusqu'à la fin du monde » (Mt 28,20).

    peripsum.org

Connexion

Partitions :

Polyphonie

Grégorien

Recueils

 

© 2021 Collégiale Saint André. Tous droits réservés. Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.

Connexion :

DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd