Exemple d'affichage de fichier texte

  • mercredi 19 septembre 2018 : Livre de Néhémie 8,1-10.
    En ces jours-là, tout le peuple s'assembla comme un seul homme sur la place qui est devant la porte des eaux. Ils dirent à Esdras, le scribe, d'apporter le livre de la loi de Moïse, prescrite à Israël par le Seigneur. Et le prêtre Esdras apporta la loi devant l'assemblée, les hommes et les femmes et tous ceux qui étaient assez intelligents pour l'entendre : c'était le premier jour du septième mois . Il lut dans le livre, depuis le matin jusqu'au milieu du jour, sur la place qui est devant la porte de l'Eau, en présence des hommes et des femmes et de ceux qui étaient assez intelligents pour l'entendre ; tout le peuple prêtait l'oreille à la lecture du livre de la loi. Esdras le scribe se tenait sur une estrade de bois, dressée pour la circonstance ; et à côté de lui se tenaient, à sa droite, Mathatias, Séméïas, Anias, Urie, Helcias et Maasias ; et à sa gauche, Phadaïas, Misaël, Melchias, Hasum, Hasbadana, Zacharie et Mosollam. Esdras ouvrit le livre à la vue de tout le peuple, car il était élevé au-dessus de tout le peuple ; et, lorsqu'il l'eut ouvert, tout le peuple se tint debout. Esdras bénit Yahweh, le grand Dieu, et tout le peuple répondit en levant les mains : "Amen ! amen !" Et ils s'inclinèrent et se prosternèrent devant Yahweh, le visage contre terre. Et Josué, Bani, Sérébias, Jamin, Accub, Sépthai, Odias, Maasias, Célita, Azarias, Jozabed, Hanan, Phalaïas et les lévites instruisaient le peuple de la loi, et chacun restait à sa place. Ils lisaient distinctement dans le livre, dans la loi de Dieu, et ils en donnaient le sens, et l'on comprenait ce qui était lu. Et Néhémie, le gouverneur, Esdras, le prêtre et le scribe, et les lévites qui instruisaient le peuple, dirent à tout le peuple : "Ce jour est saint pour Yahweh, votre Dieu ; ne soyez pas dans le deuil et dans les larmes." Car tout le peuple pleurait en entendant les paroles de la loi. Et Néhémie leur dit : "Allez, mangez des viandes grasses et buvez des liqueurs douces, et envoyez des portions à celui qui n'a rien de préparé, car ce jour est saint pour notre Seigneur ; ne vous affligez pas, car la joie en Yahweh est votre force."
  • mercredi 19 septembre 2018 : Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 9,16-29.
    En ce temps-là, un homme de la foule s'adressa à Jésus et dit : " Maître, je vous ai amené mon fils, qui a un esprit muet. Partout où il s'empare de lui, il le jette contre terre, et il écume, grince des dents et se raidit. Et j'ai dit à vos disciples de le chasser, et ils ne l'ont pu. " Il leur répondit : " Ô génération incrédule, jusques à quand serai-je près de vous ? Jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi. " Et ils le lui amenèrent. A sa vue, l'esprit le jeta aussitôt à terre, et tombé sur le sol, il se roulait en écumant. Et il demanda au père : " Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? Depuis l'enfance, dit-il. Et souvent il l'a jeté dans le feu et dans l'eau pour le faire périr. Mais, si vous pouvez quelque chose, venez à notre aide par pitié pour nous. " Jésus lui dit : " Si vous pouvez ! Tout est possible à celui qui croit. " Aussitôt le père de l'enfant s'écria : " Je crois ! Venez au secours de mon manque de foi ! " Jésus, voyant accourir une foule, commanda avec force à l'esprit impur, lui disant : " Esprit muet et sourd, je te le commande, sors de lui et ne rentre plus en lui. " Et ayant poussé un grand cri et l'ayant jeté à terre avec violence, il sortit ; et il devint comme mort, si bien que beaucoup disaient : " Il est mort. " Mais Jésus, l'ayant pris par la main, le fit lever, et il se tint debout. Lorsqu'il fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en particulier : " Pourquoi n'avons-nous pu le chasser ? " Il leur dit : " Ce genre ne peut être chassé que par la prière et le jeûne. "
© 2018 Collégiale Saint André. Tous droits réservés. Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.

Connexion :